C’est la hantise du bailleur : enfin trouver un locataire qui semble sérieux… pour finir par se retrouver avec des loyers impayés ou des dégradations du logement. Pour éviter ces déboires, découvrez comment chercher, sur quels critères baser votre décision, et quels justificatifs vous êtes en droit de demander.

Savoir chercher

Vous avez plusieurs possibilités pour chercher un locataire, mais la solution optimale reste de confier votre bien à un professionnel : certes, il y a des frais, mais vous avez ainsi toutes les chances de trouver preneur plus vite et sans souci. Vous n’aurez même pas à vous rendre disponible pour les visites, puisque c’est l’intermédiaire qui s’en chargera. Il maîtrise le marché et sait donc à quel tarif proposer le logement pour qu’il soit attractif sans pour autant le brader. Il sait aussi comment mettre le bien en valeur et rédiger l’annonce de manière à séduire les locataires potentiels.

Faire le bon choix

Vous avez plusieurs candidats ? Vous allez devoir décider auquel confier votre logement. Certaines personnes sont plus fiables que d’autres, et ce n’est pas forcément ceux que vous croyez. Saviez-vous par exemple que les étudiants présentent peu de risques d’impayés ? Non seulement, ce sont souvent les parents qui paient, mais de plus, ils ont droit aux APL, et en fournissant directement votre RIB à la CAF, vous serez sûr de percevoir au moins cette partie du loyer. A défaut de trouver le profil idéal, à savoir un professionnel de 30 à 50 ans en CDI depuis au moins deux ans dans la même entreprise, cela peut être une bonne solution.

Quels documents demander ?

Une pièce d’identité bien sûr, les trois derniers bulletins de salaire pour les salariés, un avis d’imposition… Certains justificatifs paraissent évidents, mais d’autres le sont moins. Par exemple, vous avez le droit de demander les simulations d’aides au logement ou encore une carte d’étudiant si applicable. Outre le locataire lui-même, vous pouvez aussi vous renseigner sur la solvabilité de la personne qui se porte caution. En revanche, pas question de demander à l’un ou à l’autre quoi que ce soit de relatif à leur vie privée (extrait de casier judiciaire, carte d’assuré social, dossier médical…) ni d’imposer un chèque de réservation.
>  Voir toutes mes News